Connaissez-vous un CEO parfait ?


Marshall Goldsmith (« What Got You Here Won’t Get You there ») a dressé la liste des faiblesses des grands dirigeants qui ont réussi.
L’humilité est aujourd’hui une valeur recherchée. Un chasseur de tête qui avait lu Goldsmith a demandé en entretien à une personne que j’accompagne dans lesquelles de ces 20 mauvaises habitudes possibles il se reconnaissait . 
Amusez-vous à en faire de même. 

1| Trop gagner :  Le besoin de gagner à tout prix et dans toutes les situations.
2| Avoir de l ‘impact à tout prix :  le désir irrésistible d’ajouter nos deux cents à chaque discussion.
3| Juger :  le besoin d’évaluer les autres et de leur imposer nos opinions .
4| Faire des commentaires destructeurs :  les sarcasmes inutiles et les remarques tranchantes qui, selon nous, nous rendent
spirituels.
5 |Commencer par « Non »,
6| Dire au monde à quel point nous sommes intelligents :  le besoin de montrer aux gens que nous sommes plus intelligents qu’ils ne le pensent.
7| Parler en colère en ne faisant pas toujours le tri dans ses émotions
8 | La négativité, ou « Laissez-moi vous expliquer pourquoi cela ne fonctionnera pas » :  le besoin de partager nos pensées négatives même lorsqu’on ne nous le demande pas.
9 | La rétention d’informations :  Le refus de partager des informations afin de conserver un avantage sur les autres.
10 |  L’incapacité de faire des éloges.
11 | Revendiquer le mérite à tort : surestimer nos contributions à tout succès.
12 | Accepter l’idée de présenter des excuses 
13 | Chercher des justifications dans son  passé 
14 | Ne pas être équitable :  Ne pas voir que nous traitons quelqu’un de manière injuste.
15 |Refuser d’exprimer des regrets :  l’incapacité d’assumer la responsabilité de nos actions, d’admettre que nous avons tort ou
de reconnaître comment nos actions affectent les autres.
16 | Ne pas écouter : la forme  la plus passive-agressive de manque de respect envers les autres .
17 | Ne pas exprimer sa gratitude :  la forme la plus élémentaire de mauvaises manières.
18| Punir le messager : Le besoin mal avisé d’attaquer les « innocents » qui ne cherchent généralement qu’à nous aider.
19 |Le renvoi de la balle :  le besoin de blâmer tout le monde sauf nous-mêmes.
20 |Un besoin excessif d’être « moi » : exalter nos défauts comme des vertus simplement parce qu’ils sont ce que nous sommes.