Le concept du hérisson

concept-herisson jim collins

Dans son essai « Le hérisson et le renard », Isaiah Berlin a divisé le monde entre deux catégories d’animaux, les hérissons et les renards, selon une parabole grecque : « Si le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n ‘en sait qu’une mais importante ».

Le renard est rusé, capable d’imaginer des stratégies complexes pour attaquer le hérisson, il a tout du vainqueur et le hérisson paraît modeste. Quelle que soit l’approche, c’est toujours le hérisson qui l’emporte.

Le concept du hérisson est simple. Il découle d’une profonde compréhension de l’intersection de 3 cercles :

1.Ce dans quoi on peut être le meilleur (et ce dans quoi on ne peut pas l’être).

Pour vous aider à le savoir, posez-vous les questions suivantes : que disent vos collaborateurs de vous ? Qu’est ce que vous faites plus vite ou mieux que les autres ? Quelles missions vous sont confiées le plus naturellement ?

2. Ce qui fait tourner le moteur économique. Quel est le besoin du marché par rapport à ce que je peux apporter 

3. Ce qui passionne le plus. L’objectif est de découvrir ce qui vous rend passionné.  

Jim Collins, dans son ouvrage « De la performance à l ‘excellence » a appliqué ce principe aux entreprises. Il a démontré ce qui fait qu’une entreprise est excellente et se distingue des entreprises « juste » performantes. Une entreprise excellente tient davantage du hérisson, créature simple et prétention, parce qu’elle connaît le fait important et s’y cramponne. Elle est  lucide sur ses forces et les domaines où elle pourra être la meilleure et prête à appréhender le marché en position de force.

Citons à titre d’exemple 3 exemples d’entreprises qui illustrent le concept du hérisson à travers leur mission d’une  simplicité implacable:

Google : « Organiser les informations à l’échelle mondiale pour les rendre accessibles et utiles à tous » :

Nike : « Apporter l’inspiration et l’innovation à chaque athlète dans le monde »

l’Oréal : « L’innovation cosmétique pour tous »