Réussir votre prochain entretien

 

job interview

12 conseils pour réussir votre pitch lors de votre prochain entretien

La certitude d’ennuyer est de tout dire » Voltaire

Le pitch (3 mn environ) et sa version sur-vitaminée, l’elevator pitch (30 s) sont des prises de parole déterminantes. A l’origine, le pitch est utilisé par le scénariste pour « vendre son histoire » auprès d’une société de production. C’est un résumé de son scénario pour séduire, convaincre. L’enjeu est décisif car tout se joue en quelques minutes.
Lors d’un entretien d’embauche, dans un cabinet de chasseur de tête ou en entreprise, il permet de vous présenter en vous démarquant et en captant l’attention de votre interlocuteur.

Objectif : dire d’où l’on vient, ce qu’on est et où l’on veut aller.

Comment ? en insufflant de l’humain et de la légitimité pour créer du lien
Voici quelques bonnes pratiques à connaître pour que votre interlocuteur ait envie de vous revoir.

1 – SOIGNEZ VOTRE INTRODUCTION

Cette première étape, deux ou trois phrases est essentielle. C’est la première impression que vous donnez. Présentez-vous de façon générale (nombre total d’années d’expérience professionnelle, fil rouge de votre carrière…).

2 – DECRIVEZ VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL DE FACON SYNTHETIQUE
• Présentez une grille de lecture de votre parcours, autour des étapes clés.
• Pour chacune de ces étapes, précisez en la durée et mettez en valeur les principales missions ou fonctions que vous avez occupées sans entrer dans le détail.

3 – SOULIGNEZ VOS COMPETENCES ET VOS SUCCES PROFESSIONNELS
• Sélectionnez les 2 à 3 compétences susceptibles d’intéresser votre interlocuteur (Ex : conduite du changement, relations sociales, digital).
• Décrivez votre style managérial (Ex : délégation, culture du feedback).
• Evoquez un ou deux succès professionnels, ceux qui vous semblent être les plus représentatifs et en adéquation avec le poste visé (Ex : lancement d’un produit innovant, ouverture d’une nouvelle activité).
• Mettez en avant des qualités personnelles que vous avez su mobiliser pour obtenir le succès en question (innovation, réactivité, sens stratégique..).
• Soyez concret : illustrez vos réalisations par des exemples, des chiffres impactants (Ex : % croissance du chiffre d‘affaires, nombre de personnes formées).
.
4 – PRESENTEZ PRECISEMENT VOTRE OBJECTIF PROFESSIONNEL
• Il s’agit de votre objectif professionnel actuel. Exemple : “au vu de mon parcours et des compétences que j’ai développées, ce que je recherche aujourd’hui, c’est de …”.
• Votre objectif peut concerner un type d’entreprise au sein de laquelle vous aimeriez évoluer, un type de projets sur lesquels vous aimeriez travailler, un type de poste que vous ciblez, ou encore le renforcement de certaines compétences.
• Mentionnez le cas échéant les préférences géographiques.
5 – COMPOSEZ UNE HISTOIRE FLUIDE ET COHERENTE
• Donnez un fil conducteur dans la description de votre parcours en mettant du lien, de la cohérence dans vos choix de postes. Ne paraphrasez pas le CV.
• En cas de changement(s) d’employeur, commentez en succinctement les raisons.
• Si une transition a été délicate, préparer particulièrement la raison du départ.
Donnez du rythme, faites ressentir la logique dans la construction de votre carrière.
6 – SOYEZ TOUJOURS POSITIF
Parlez de vos succès, comment vous avez appris d’un échec. Ne critiquez jamais un de vos précédents employeurs
7 – EVOQUEZ VOS CENTRES D’INTERET/VOS PASSIONS
• Présentez un de vos centres d’intérêt. Cela donne une chaleur personnelle à votre discours. L’évocation d’un loisir, d’une responsabilité dans une collectivité locale ou une association à titre bénévole vous permet de présenter, explicitement ou non, des qualités utiles aux yeux de votre interlocuteur. Elle vous permet également de personnaliser votre présentation, et de vous démarquer d’autres candidats en suscitant éventuellement la curiosité ou l’intérêt de votre interlocuteur.
8 – SOYEZ PERCUTANT
• Transmettez en quelques minutes qui vous êtes et l’essence de votre projet. Forcez-vous à simplifier votre message au maximum. Tout doit être très clair dans l’esprit de votre interlocuteur afin que les questions qui subsistent soient plus des questions d’approfondissement que de vérification de ce que vous avez dit.
• Acquérir cette pédagogie demande de construire des phrases courtes en bannissant jargon et mots techniques.
9 – AYEZ VOTRE STYLE
• Vous devez vous sentir le plus à l’aise et confiant possible en trouvant votre style, un peu d’humour, beaucoup d’enthousiasme, de l’assurance et de l’humilité.
• Soyez dynamique. Faites preuve d’ à propos en cas de question ou de remarque.
10 – PENSEZ A VOTRE POSTURE
• L’entretien commence dès votre entrée dans le lieu jusqu’ à la sortie : ne soyez pas en position basse, ayez de l’assurance sans arrogance.
• Pour que votre pitch ait le plus d’impact : tenez-vous toujours droit, les bras toujours disponible le long du corps permettant à vos mains d’appuyer vos arguments si besoin, évitez de croiser les bras, ayez des gestes d’ouverture, regardez votre interlocuteur dans les yeux.
• Sentez-vous à l’aise , soyez confiant, naturel, souriant.
• Ayez un rythme de discours dynamique. Articulez. Modifiez régulièrement le ton et l’intonation de votre voix pour éviter un discours monotone.
11 – CONCLUEZ AVEC UNE OUVERTURE
• Comme l’introduction, la conclusion doit être soignée. C’est la note finale, la dernière impression que vous laissez à votre interlocuteur.
• Pour initier l’interactivité, précisez que vous avez terminé et laissez la parole à votre interlocuteur, par une phrase du type : “voilà ce que je pouvais vous dire de moi en quelques mots, souhaitez-vous avoir des informations complémentaires ? »
12 – VOTRE PITCH EST PRET, ECRIVEZ LE ET REPETEZ LE
• Les répétitions sont primordiales pour détecter vos tics de langage et améliorer la fluidité de votre démonstration en peaufinant à chaque fois vos arguments et exemples. N’hésitez pas à utiliser votre Smartphone pour vous enregistrer et ainsi corriger vos défauts. Rappelez-vous que Steve Jobs préparait des semaines à l’avance ses key notes où il présentait les dernières innovations d’Apple.
• Travaillez le naturel pour ne pas donner l’impression d’un discours appris par cœur.
• Testez votre pitch auprès de votre entourage.

Votre pitch sera réussi si vous avez imprimé votre marque et convaincu votre interlocuteur qu’un projet commun est possible. Votre interlocuteur retiendra ce que vous avez présenté de façon explicite (métier, expertise, mobilité..) et ce que vous avez laissé entrevoir de vous implicitement : empathie relationnelle, qualité d’écoute, clarté, rebond, à propos, confiance en soi, envie, sourire, allure avenante…

Utilisez les secrets des orateurs des TED talks :

Appuyez certaines phrases d’un silence de 4 secondes pour les mettre en valeur

N’hésitez pas à répéter les mots clés qui doivent être retenus en changeant votre ton

N’utilisez pas un langage trop technique, votre message aura plus de chances de passer.